Официальный сайт МИД ПМР

О нашем радио

Выход «Радио Приднестровья» в большой эфир всколыхнул коллег-журналистов из разных стран мира. По визитным карточкам приезжавших можно было изучать географию не только Европы, но и других континентов: Франция, Германия, Италия, Швеция, Англия, Греция, Израиль и даже Австралия.


Всех заинтересовала проблема Приднестровья. Их уже не удовлетворяло одностороннее (кишиневское) объяснение возникшей проблемы.


Журналисты искали встреч с государственными и общественными деятелями республики. И, конечно, зарубежных журналистов интересовало, как работают их коллеги на приднестровском радио, удостоенном глушения со стороны противника. (Этим, кстати, в свое время весьма гордились «Голос Америки» и «Радио Свобода»).


Опыт общения с иностранными журналистами в начале 1990-х подсказал необходимость создания на «Радио Приднестровья», помимо редакций вещания на официальных языках государства - русском, украинском и молдавском, редакции вещания на иностранных языках.


В настоящее время вещание государственного радио Приднестровской Молдавской Республики осуществляется на 6-ти языках:

- в FM-диапазоне - на русском, украинском и молдавском языках;

- в СВ-диапазоне - на русском языке;

- в КВ-диапазоне - на русском, английском, немецком и французском языках;

- on-line трансляция в Интернете - на русском, украинском и молдавском языках.


В редакцию "Радио Приднестровья" приходят письма от слушателей из самых разных уголков мира: от наших ближайших соседей - Украины, Молдовы, Белоруссии и России - до таких отдаленных стран, как Великобритания, США, Канада, Япония, Австралия, Новая Зеландия, Китай, Бразилия, Венесуэла, Чили, Мексика, Индия, Нигерия, Алжир и др. Всего (на сегодняшний день) из 45-и стран мира.


Коллектив радио Приднестровской Молдавской Республики благодарен всем своим слушателям за внимание и отзывы о нашей работе.


Слушайте "Радио Приднестровья" - мы работаем для Вас!


Тирасполь 100.7 FM и 104.0 FM, Слободзея 100.7 FM и 74.0 FM, Первомайск 103.4 FM, Григориополь 105 FM, Маяк 106.5 FM и 105.0 FM, Воронково 106.0 FM, Катериновка 104.0 FM, Валя Адынкэ 100.1 FM, Каменка 106.4 FM,
999 кГц, 9665 кГц


Actualités de la Pridnestrovié


****

La délégation pridnestrovienne dirigée par le Président Eugène Chevtchouk prend part à la Conférence sur les mesures du renforcement de la confiance dans le processus du règlement moldo-pridnestrovien. L'événement a lieu dans la ville bavaroise de Landshut (l’Allemagne). Le Président Eugène Chevtchouk a prononcé un discours devant les participants de la conférence sur les mesures du renforcement de la confiance dans le processus du règlement moldo-pridnestrovien.

Eugène Chevtchouk a déclaré que la Pridnestrovié avant besoin des décisions finales , et ce sont elles, de l'avis du Président, qui seront en mesure de défendre la République . “Nous faisons des pas pour surmonter les contradictions à la table de négociations , et c'est notre principe fondamental. Je suis sûr que ça aide à surmonter les problèmes , et le dialogue est un mouvement dans la bonne direction”, - a déclaré le Président de la Pridnestrovié .

Le Président a exprimé la vision officielle de Tiraspol sur les problèmes actuels dans les négociations. Selon Eugène Chevtchouk , la situation globale est mieux que, disons , il y a un an . Mais les actions unilatérales de la Moldova dans la zone de sécurité conduisent à une augmentation de la tension . La création de nouveaux postes , l’excès de nombre de policiers dans la ville de Bendery , les actions sur le barrage de la centrale hydroélectrique de Dubossary , la détention et les efforts de sortie des citoyens de la Pridnestrovié en Moldova. Et tout cela dans le visage de la pression économique dans l'organisation de l’activité du commerce international , de transports, etc. Malgré le fait que le droit à la liberté de l’activité du commerce international est définie par le Mémorandum de 1997 .

Dans son discours, le Président de la Pridnestrovié s’est attardé à la situation économique dans laquelle se trouve la République. Selon lui, la pression économique exercée sur la Pridnestrovié est politiquement motivée. L' adhésion de la Moldova et de l'Ukraine à la zone de libre-échange avec l'Union européenne soulève de nouveaux défis devant la République.

“Je suis contre le retour à l'état de la démocratie libérale , dans laquelle un peuple libre en rasion de décisions politiques en dehors est privé de la base économique de la vie . À notre avis , la plus dangereuse est l'habitude bien ancrée à essayer de forcer la Pridnestrovié et d’empêcher le développement économique par les mesures tarifaires et non tarifaires . Est-il un secret pour personne que la base de l'économie pridnestrovienne, y compris en raison de restrictions , n’est pas compétitive et les effets de la pression aggravent la crise?” - dit Eugène Chevtchouk.

Il y a un an en Allemagne lors d'une réunion similaire on a annoncé les intentions de résoudre les problèmes socio -économiques , mais en fait ils n'ont pas été réglés , mais il y a de nouveaux défis. Les conditions d'une zone de libre-échange avec l'Union européenne , qui inclut la Moldova , ne prennent pas en compte les intérêts de la Pridnestrovié.

Selon Eugène Chevtchouk , le fondement de la confiance entre les parties peu être construit d'une seule manière – celle de résoudre les problèmes humanitaires et juridiques, socio-économiques , de transport.

Le Président de la Pridnestrovié considère qu'il est important de construire une interaction fiable , pragmatique basée sur les intérêts des deux parties. Cette interaction devrait être basée sur le déblocage de l'économie, la création de nouvelles opportunités pour le développement , l'élimination de restrictions existantes et créer un climat de confiance .

Eugène Chevtchouk a rappelé que récemment dans le monde plusieurs nouveaux pays étaient apparus- l'Ossétie du Sud , l’Abkhazie, le Kosovo, le Soudan du Sud et dans tous les cas , l'argument décisif était la volonté du peuple .

“Les membres de la communauté internationale sont-ils prêts à prendre en considération la volonté des Pridnestroviens exprimée à plusieurs reprises lors du référendum ? Sont-ils prêts à assurer que leurs droits seront respectés et inviolables , comme dans de nombreuses régions du monde ? Sont-ils prêts à admettre que le fondement de la démocratie est la volonté de l'homme , qui vit directement , y compris, dans une zone de conflit ? Il ne faut pas avoir peur de la reconnaissance internationale de l'Etat qui existe, s'il s'agit de la stabilité et s’il répond à la question de savoir comment résoudre le conflit.

Et la reconnaissance internationale de la Pridnestrovié, à notre avis , conduit à la stabilité et au règlement plus équitable. La valeur la plus élevée est la personne qui vit ici et maintenant, avec ses problèmes et ses droits , et personne ne peut nous enlever le droit de choisir, le droit à la liberté “- a dit le chef de la République.

Le Président de la Pridnestrovié croit qu’il est grand temps pour la Pridnestrovié et la Moldova de faire un divorce civilisé comme la République tchèque et la Slovaquie , la Serbie et le Monténégro. Eugène Chevtchouk a déclaré que le recouvrement de la reconnaissance internationale de la Pridnestrovié n'apporterait que des avantages .

A la fin, le chef de l'Etat a souligné le rôle important de la Russie en tant que pays garant. Selon le Président , c'est grâce à l' appui polyvalent de la Russie et à l’opération existante de maintien de la paix la situation dans la région reste stable.

****

L’Ukraine veut ouvrir un consulat à Tiraspol et considère ce pas “comme un élément important de renforcement de la confiance dans la region”. Cela a été déclaré lors d'une réunion avec le Premier ministre moldave Youri Leanca dans la ville allemande de Landshut par le président de l'OSCE , ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine Leonid Kozhara .

Leonid Kozhara a déclaré que Kiev avait envoyé une demande officielle à Chisinau sur l'ouverture du consulat à Tiraspol.

Le président de l'OSCE a salué la décision des autorités moldaves qui avaient adopté les modifications apportées aux règles de migration . Ces changements créent les conditions pour le libre mouvement des citoyens de la Pridnestrovié, il est important de les mettre en pratique dès que possible , a déclaré Kozhara . En s’adressant au Premier ministre de la Moldova Youri Leanca et au chef de la Pridnestrovié Eugène Chevtchouk , le président de l'OSCE a noté qu’il était nécessaire de “faire tous les efforts pour maintenir la paix et la stabilité dans la region”.

Le chef de la mission de l'OSCE en Moldova Jennifer Brush , à son tour , a déclaré que "la réunion d'aujourd'hui entre les dirigeants de la République de Moldova et de la Pridnestrovié est une démonstration d'un climat politique propice à l'expansion de la coopération pour le bien de toutes les personnes sur les deux rives du Dniestr” .

****

Dans le ministère des Affaires étrangères de la Pridnestrovié il y avait une rencontre entre de jeunes diplomates et le journaliste russe , écrivain et documentaliste, présentateur d’une émission de télévision "Documentaire de Leonid Mlechine " sur la chaîne de télévision russe " TV Centre" .

Leonid Mlechine a visité la Pridnestrovié pour la première fois , et il a assuré les jeunes diplomates , pas la dernière. “C'était très intéressant , parce que bien sûr, j'ai lu de la Pridnestrovié, j'en sais quelque chose . Maintenant, je l'ai vu de mes propres yeux que c'est, où il est , à quoi il ressemble ,” - dit-il .

Lors de la réunion d'aujourd'hui, Leonid Mlechine a dit aux jeunes diplomates au sujet des chefs de la diplomatie soviétique des moments différents. Selon le journaliste , l'histoire soviétique dont il s’occupe, à première vue, semble étudiée . Il s'agit d'une énorme variété qui n'est pas comprise, mais qui est importante non seulement de point de vue historique.

Leonid Mlechine, comme il a avoué après la réunion, a l’intention de tourner le film sur la Pridnestrovié. “Quel il sera, personne ne le sait , y compris moi, car, tout d’abord, il faut faire un grand travail . Je suis un homme sérieux , et si je m’intéresse, je vais creuser . Je n'ose jamais parler du sujet que je ne connais pas très bien", - a-t-il dit en ajoutant qu’il quitte la République avec un gros sac de livres et beaucoup d'impressions .

****

La conférence scientifique et pratique “La Constitution de la Fédération de Russie et l'évolution du droit dans l'espace post- soviétique” a commence son travail à Tiraspol. Elle a réuni les scientifiques et les juristes praticiens de la Pridnestrovié , de la Russie , de l'Ukraine , de la Moldova et de la Biélorussie.

La conférence de deux jours se tient à l'Université d'Etat de la Pridnestrovié Taras Shevchenko . On y a invité les représentants de la Cour suprême d'arbitrage de la Russie , ainsi que les scientifiques des universités de la Russie, de la Moldova , de l'Ukraine et de la Biélorussie.

Le Premier ministre de la République Moldave Pridnestrovienne Tatiana Turanskaya a tenu une réunion de travail sur la préparation de ce forum scientifique avec le ministre de la Justice de la République Alexandre Kisnitchan , le président de la Cour d'arbitrage Maria Melnik , le doyen de la Faculté de droit de l'Université d'Etat Ilya Milman.

“La conférence de ce genre est un événement de grande envergure pour l'Université d’Etat de la Pridnestrovié qui est tenue pour la première fois sur le territoire de notre République et consacrée au huitième anniversaire de la Faculté de droit de l’Université, " - a déclaré le doyen de la Faculté de droit de l'Université d’Etat de la Pridnestrovié .

****

Le Premier ministre de la République Moldave Pridnestrovienne Tatiana Turanskaya a eu une rencontre avec le Recteur de l’Université d’Etat de la Pridnestrovié T.G. Shevchenko Stepan Beryl et le premier vice-recteur de l'Université Natalia Nikiforova .

Le résultat de cette rencontre était la signature de l'accord de coopération entre le Bureau du gouvernement et l'Université d'Etat de la Pridnestrovié T.G. Shevchenko . Ce document fournit une assistance du gouvernement à obtenir une pratique effective des étudiants universitaires , à élever le niveau de connaissances théoriques et pratiques , ainsi que l'assistance en matière de placement des diplômés de l'Université.

****

L'ancienne Union soviétique a célébré la Journée internationale de commémoration des victimes des répressions politiques . Déjà depuis plus de vingt ans dans la capitale de la Pridnestrovié ce jour-là pas loin de la poudrière du bastion de Saint-Vladimir de la forteresse de Tiraspol on tient le meeting de mémoire .

Sur le terriroire de la forteresse dans les années 30 du siècle dernier, on a fusillé des gens.. Plus tard, pendant l'occupation germane-roumaine, le territoire de la forteresse est devenu un des lieux à Tiraspol de destruction massive des citoyens soviétiques. Dans le début des années 90 lors des fouilles près de la poudrière la tombe de masse a été découverte . Quelques années plus tard un mémorial des victimes des répressions politiques est apparu.

Selon la tradition, le meeting a été assisté par les membres de l'Association des victimes des répressions politiques , les représentants de l'administration publique de Tiraspol et de Dnestrovsk , les élèves de l'une des écoles de Tiraspol .

En s'adressant aux personnes présentes à la réunion, le chef adjoint de l’administration publique de la ville Natalia Chtchoukina a déclaré: “Aujourd'hui, il est important pour les jeunes générations de connaître les événements et de transmettre la mémoire à leurs enfants”.

Selon le président de l'Association des victimes des répressions politiques de Tiraspol Vsevolod Volossyuk , les membres de l'organisation publique mènent des recherches qui ont abouti à la reprise du sort de 800 habitants de la République socialiste soviétique autonome de Moldova dont Tiraspol était capitale. Pendant 5 ans , l'association travaille à la création du livre de la mémoire . Les matériaux qui sont collectés à cette époque, ainsi que les photos des victimes sur ce site étaient représentés à la réunion.

Comme on a indiqué lors de la réunion , au total, dans les années 30 - 40 ans dans la RSSAM environ 5,400 personnes ont été condamnées à mort . Parmi elles se trouvait le père de Larissa Antonovna Berberian Anton Ivanovitch Lashkevitch . “Mon père est diplômé de l'Académie de l'Agriculture de Kharkov et de 1929 à 1938 il a travaillé comme chef du Commissariat de la bonification de la République socialiste soviétique autonome moldave . Il a été arrêté à Kiev le 12 juin 1938. Il a été apporté à Tiraspol et le 3 octobre 1938 il a été accusé d'espionnage pour l’exploration polonaise au bénéfice du transfert de données sur l'état de l'agriculture et de la sylviculture . Deux jours plus tard, il a été fusillé. Où il a été enterré , je ne sais pas parce que la forteresse n’est pas le seul endroit où les fusillades ont été faites, mais chaque année je vient à cet endroit la Journée des victimes des répressions politiques. Plus tard, mon père a été entièrement réhabilité” – a dit Larissa Berberian .

Comme a indiqué dans son discours lors du meeting la directrice du Musée Uni de Tiraspol, dont la poudrière et le bastion de Saint-Vladimir sont de la compétence, Alla Melnychuk , en s'adressant aux élèves présents, " la communication en direct avec les témoins de cette époque ne remplacera jamais le travail avec des documents d'archives” .

A la fin du meeting, on a posé des fleurs fraîches au monument. Le prêtre de l'armée des Cosaques de la mer Noire, archiprêtre Vassily a fait le service divin en mémoire des morts.

****

Dans la capitale de la Pridnestrovié les journées du cinéma russe ont lieu. Le complexe cinéatographique " Tiraspol " a projeté la comédie romantique "C'est simple" d’une jeune réalisateur Sonia Karpunina .

Selon les critiques, ce film de jeunesse n’est pas imaginé et plein d'énergie . Toute personne désireuse de rejoindre le cinéma russe est invitée à assister à la séance à 18h00.

La projection de meilleurs films de ces dernières années , y compris "Le Bord " de Alexei Outchitel, "Elena” de Andrei Zvyagintsev et “C'est simple” de Sonia Karpunina a été organisée à l'initiative du ministère de la Culture de la Fédération de Russie. Pendant trois jours, les spectateurs pridnestroviens prennent connaissance d’un nouveau cinéma russe .

“Il était nécessaire de sélectionner les meilleurs films des trois dernières années , différents dans le genre , conçus pour des publics différents . Si nous avons fait une erreur ou non, ces trois jours allons montrer”, - a déclaré le chef adjoint du Centre russe de la science et de la culture à Chisinau Serghei Davydov .

Il a noté que les Journées du cinéma russe à Tiraspol seraient désormais organisées sur une base régulière. Plus tôt dans la capitale de la Pridnestrobié on avait déjà tenu les Festivals du cinéma allemand , américain , suédois et français .